Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
assistante maternelle aux gens de la terre

9.La relation de confiance (Vidéo1et2)

" PAS d'apéro si on est PRO !! " (citation humoristique perso)

" Le "tu" tue " (psychologie)

" On ne sympathise pas avec ses employeurs" (citation PMI)

Au cours de la construction de la relation avec des parents, la tendance à aller vers une relation "copain-copain" pointe toujours son nez. Les nouvelles philosophies de vie à la mode aujourd'hui nous rappelle comme une évidence que nous sommes des "Etres de Relation". Nous avons besoin de relationnel pour aller bien, pour communiquer, et grandir spirituellement.

La tendance à aller vers le copinage s'accentue quand parents/enfant/assmat sont tous sympas et que tout va bien. Et la question d'un apéritif partagé, du tutoiement proposé et d'un début d'amitié arrivent... C'est Naturel et Rassurant pour tout le monde. Mais nos codes sociaux astreignent les personnes à respecter une règle: celle de ne pas laisser entrer les sentiments dans le milieu professionnel. Sauf, Sauf, Sauf que...ce n'est pas comme cela que les choses se jouent...car nous sommes aussi des Etres d'émotions et de sentiments!!!

Cependant, on ne peut effectivement pas faire n'importe quoi avec la relation parents/assmat.

Pour l'assistante maternelle, c'est ici qu'elle va pouvoir montrer son savoir-faire et son professionnalisme. Bien que n'ayant pas obtenu le "Bac+15 Assmat", elle travaille autant qu'un médecin aux urgences! Et elle doit être capable de montrer qu'elle ne mélange pas Confiance, Amitié et Copinage, sentiments personnels et travail, bon sens et bêtise, sympathie et familiarité, gentillesse et faiblesse. (Le hic est que si la PMI pose une sorte d'interdiction à ce sujet, c'est parce-que des assistantes maternelles n'ont pas appris à utiliser les barrières professionnelles. Le copinage s'installe parce-que ça arrange tout le monde (au début!) et puis de mauvais réflexes s'installent (arrivée tardive et récurrente du parent, laisser-aller de l'AM). Des situations conflictuelles s'installent, parce-que des parents employeurs ne savent se retenir et que des AssMat ne savent pas tenir leur cadre professionnel).

Mon astuce perso: M'imaginer tel un scotch multi-face! (Essayez!)

Ma phrase:  " je ne mélange pas" (Ca colle d'un côté ou de l'autre).

Du coup, rien n'est interdit dans la relation Parents/assmat,

il faut juste repérer à quel moment:

- je suis une assmat pro (Lili) face à une mère pro,

(la relation, les échanges sont centrés sur l'enfant et le contrat de travail uniquement). 

- je suis simplement une femme (Angélique) face à une autre femme (Xx),

(la relation, les échanges sont informels, drôles, sympathiques, variés).

- je suis une maman  face à une autre maman,

(la relation, les échanges sont à propos de nos expériences communes sur l'Enfance).

- je peux être une copine face à une copine, MAIS hors contexte professionnel,

(la relation est hors cadre...c'est perso, je n'en dis pas plus!!) 

Il faut apprendre à s'observer soi-même dans la relation et observer la relation se faire. Il faut montrer ou dire lorsqu'on change de rôle et que l'on dépose sa tenue d'assistante maternelle.

Ainsi, le parent peut construire sa confiance en vous et vice et versa. Pas de trahison, pas de faire-semblant, pas d'incompréhension, pas de silence...

C'est une évidence: Le travail de l'assistante maternelle est entièrement bâti sur le savoir-faire relationnel. Sans compter qu'entrent en jeu l'affectif et le coeur pour l'enfant, la co-éducation et la pérennité du contrat, les autres parents-employeurs et leurs enfants... Au travail!!

Je ne travaille pas pour obtenir une reconnaissance à travers une relation amicale. Je travaille pour obtenir une reconnaissance professionnelle à travers la confiance des parents. Cela garantit la durabilité du contrat, et l'amitié peut peut-être venir...après.

 La CONFIANCE. C'est pas du toc, c'est du TROC ! " (moi-même)

Quand on acquiert assez de confiance (en soi, en l'autre), on est riche. Elle est "une piécette de grande valeur". La confiance permet tous les trocs et les échanges. La confiance se donne, se prête, s'emprunte, s'acquiert, se convoite, se quête, se possède. Blabla...vous voyez ce que je veux dire...(!)

Les petites piécettes des parents: Quand un parent me troque son enfant tous les matins, il me donne une bonne part de sa confiance. Quand un parent a confiance, il donne. Il a de la considération pour mon travail et veut y participer. Récupérer la gribouille plus tôt un soir pour alléger une grosse semaine. Apporter des douceurs pour toutes les gribouilles accueillies. Donner du matériel de gribouille dont il n'a plus l'usage. Me demander comment je vais. Me rendre un service. M'envoyer des photos des aventures de leur gribouille. Me souhaiter un bon we de repos. Partager un petit café. M'offrir des cadeaux, des fleurs. Penser à mon anniversaire. Parler de moi et de mon travail à leur entourage (en bien, évidemment!). Donner des pommes et des poires du jardin. S'asseoir dans l'herbe de mon jardin avec les gribouilles autour, pour partager une fin de journée ensoleillée. Ramener un super livre pour le faire découvrir aux autres gribouilles. Offrir de leurs compétences parentales ou professionnelles. Respecter mes VACANCES, pour que je sois en grande forme au retour de leur gribouille!!!

Les petites piécettes des enfants: Quand une gribouille accepte de quitter ses parents sans difficulté, il choisit de me faire confiance. Et il donne...sa joie de vivre, sa sérénité, ses bobos. Il accepte les règles et le rythme du groupe-gribouilles, il prend tout ce qu'il peut apprendre, il joue de tout son soul, il donne ses cacas puants, il offre des dessins et des cadeaux symboliques, il veut dire et montrer ses efforts. La gribouille peut être radine en câlins, mais quand elle donne, c'est avec beaucoup de sincérité. Quand Lili est dans ses pensées, la gribouille raconte tout à ses parents.

Selon moi, un enfant qui témoigne sa confiance le fait en montrant que la personne qui prend soin de lui tient un rôle important pour lui dans son esprit. Il lui tend les bras, il sourit, il cherche son contact, il envoie des bisous, il l'appelle, il est à l'aise, il ose, il interagit. 

Quand on n'est pas en confiance ou que l'on se sent mal traité, on a plutôt envie de chasser de son esprit l'objet de la malveillance. Ou on fuit. L'adulte le fait, pourquoi pas l'enfant?

Si la gribouille ne TROC pas, il y a des choses à creuser...

Les petites piécettes de l'assmat: Quand une assistante maternelle est cohérente et confiante, elle veut aussi troquer avec les gribouilles et leurs parents. Si maman a fait une jolie coiffure à sa fille le matin (avec barrettes et chouchou), j'essaye de refaire la même après la sieste. Si j'ai tenté un nouveau truc "éducatif" avec la gribouille, je le dis, même si je me suis trompée. Si gribouille a une marque (bleu, griffure, bosse) "suspecte", je dis ce qu'il s'est passé. Quand je fais des crêpes, j'en prépare un petit paquet pour les parents ou les aînés que je ne garde pas. Quand je livre des choses perso aux parents, j'ai confiance en ce qu'ils en feront. Je suis les gribouilles dans leurs demandes, j'essaye d'y répondre quand c'est possible. J'essaye d'individualiser et proposer aux gribouilles des découvertes (qu'ils n'ont pas l'habitude de faire en famille). J'accepte les évolutions/réductions de contrat si les parents sont en train de préparer l'entrée en maternelle. Je travaille ma bonne humeur et ma tenue. Je présente systématiquement les nouvelles gribouilles aux commerçants de mon quartier...

Et si il n'y avait pas de Confiance?.....Ce serai comment? (Voilà une future chronique à rédiger!) 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :